Conseil Haut de Bilan-Finance

Levée de fonds

MISER SUR UN ECOSYSTEME POUR CREER DE LA VALEUR

LES ENJEUX DE LA LEVEE DE FONDS

Développer une idée, ou un prototype, lancer une nouvelle activité, envisager une croissance externe, se développer à l’international… une entreprise dynamique a rarement la capacité d’auto financer sa croissance c’est pourquoi il lui faut envisager de recourir à une levée de fonds pour assurer un financement stable de son entreprise.
C’est un long chemin qui commence, et, si l’énergie et le professionnalisme sont là, la réussite est au rendez-vous.
L’évolution de l’écosystème avec le développement de co-investissement entre les fonds et les réseaux de Business-Angels l’émergence d’autres intervenants comme les structures de crowdfunding, le renforcement de la présence des acteurs publics dans les activités de capital investissement, sont autant d’éléments de mutations profondes dans un contexte de surliquidité : le capital investissement a un bel avenir , et, c’est à nous de jouer !

Notre création de valeur passe par le développement d’un écosystème, et notre participation à une communauté économique, qui repose sur l’interaction entre des entreprises, des organisations, et des individus, avec en son centre un leader, entrepreneur dirigeant, qui a le pouvoir d’influer sur l’offre de ses partenaires.

Notre modèle économique consiste à lui offrir ainsi, un bouquet de services, convenablement agencé pour l’accompagner, lui et son entreprise, dans la durée.

Au triptyque « confidentialité- expertise-proximité », notre vocation, est de :
rendre accessible des méthodes et des outils pour lever des fonds et en maîtriser les principaux mécanismes,
mettre notre rigueur de travail et de réflexion au service d’un savoir-faire contextualisé, par rapport à un milieu, une problématique, un langage et un environnement,

Pour que le porteur de projet de croissance et d’innovation, inscrive sa stratégie au cœur de ses choix de financement, pour accentuer et accélérer la création de valeur.

Pour cela, BCP CONSEIL s’engage à rechercher des solutions efficaces, flexibles, en se regroupant avec des professionnels, conseils proches, et experts de toutes nature et origines, dans une esprit de transparence et d’innovation.



Le capital investissement ou private equity recouvre les opérations d’investissements en fonds propres ou quazy fonds propres (1) dans des sociétés non cotées en bourse, et ce quel que soit leur stade de développement.


NOTRE DIFFERENCE CONSISTE A :

1 - Croiser nos compétences de consultant, coach, formateur en interne et à l’élargir sur la sphère des conseils et environnement du chef d’entreprise pour plus d’éfficacité.

2 - Prendre en considération la relation et la communication avec les banques de dépôt de l’entreprise et de leurs engagements. En effet, le financement à moins d’un an qui couvre le poste client doit être suivi car c’est la base de l’édifice sur lequel se construisent le financement moyen-long terme (qui va engager la banque), et le financement en haut de bilan. De plus avec un projet de croissance, il doit être adapté et revu n fonction du risque client qui peut évoluer selon la nature du projet.

3 - Notre expertise en matière de trésorerie, de sa projection en contrôle budgétaire, sur 36 mois avec notre propre solution logiciel, et du suivi du tableau de flux. L’enjeu consiste à projeter la sortie en cash des hauts d bilan et ses différents scénarios, et bien entendu de mesurer l’accroissement de valeur avec les indicateurs d’excédent de trésorerie (ETE) et disponible (free cash flow)

4 - A prendre en considération le profil de l’investisseur (éventuels conflits d’intérêt) par rapport à celui du chef d’entreprise en ce sens qu’il est là aussi pour le challenger, challenger son projet et lui faire bénéficier de son réseau. Il est un associé.

5 - Prendre en considération le porteur de projet, et son équipe, dans sa dimension humaine et les suivre nos clients dans la durée, et quel que soit le cycle de vie de son entreprise.

Corporate finance

LA FINANCE "SAINE"

La finance « saine » c’est identifier de manière incontestable vos besoins de trésorerie, et d’y pourvoir avec les moyens correspondants.
Autrement dit, avec vous un besoin de trésorerie immédiat ? courant ? permanent ?

Puis, d’identifier son impact sur les indicateurs clés : chiffre d’affaires, marge, et rentabilité.
Et, enfin, aller convaincre les investisseurs dédiés pour chaque besoins.

Si ce n’est pas plus compliqué, cela exige une rigueur dans le processus de définition de ces 3 actions pour aboutir à tous les coûts.
Quand on parle de trésorerie, trop souvent on nous répond solde banque et oui vous avez l’œil sur le solde de votre compte bancaire, car vous n’aimez pas vous laisser surprendre… et votre banquier non plus d’ailleurs !
En revanche, ce sont bien les prévisions qui intéressent, avoir une « visée sur le capot » et non le nez sur les comptes.
Nous avons développé il y a plus de cinq ans, notre propre logiciel « opti’Trézorerie »®, qui en un clin d’œil vous donne accès à des prévisions de trésorerie fiable et crédibles, avec au cœur du réacteur quelques astuces et surtout le fameux tableau de flux, qui permet d’aboutir, y compris quand l’entreprise est en situation de difficulté !
La difficulté, elle se voit quand il y a un besoin de trésorerie immédiat, pas anticipé. C’est une part de notre marché compte tenu du contexte, et sur les 20 entreprises accompagnées en 2014 et 2015, nous avons systématiquement abouti.

Souvent, ce besoin de trésorerie immédiat consuit l’entreprise à ne recherche de capitaux permanents : la levée de fonds ; que ce soit pour financer la restructuration ou réaliser une croissance externe salutaire.



« MARGE ET CASH », les deux faces d’une même pièce, comme condition de réussite de valeur d’entreprise.

Votre performance, conjuguée aux trois paramètres financiers (3 angles de vue, ou on fait les niveaux d’un véhicule de sport…, les trois pieds d’un tabouret etc…)

1- La Liquidité :
globale, immédiate et réduite, pour mesurer la capacité de votre entreprise à faire face à ses dettes,
2- L’Endettement : pour respecter l’équilibre proportionnel du financement de son activité par, du court, moyen, et long terme et du bon rapport entre coûts du financement et niveau risques
3- Le besoin en fonds de roulement, ou la consommation de cash nécessaire au financement du cycle d’exploitation (pour réserver trois quart de son chiffre d’affaires au paiement des charges de personnel, des fournisseurs pour le travail, les matières premières et services, incorporés dans les stocks de produits non encore transformés, fabriqués, vendus ou payés par les clients.

Va vous permettre
de déterminer le niveau de rentabilité attendu des investissements aussi bien immobilisés, que consommés, exigés par votre exploitation, pour assurer cette croissance ; Ce taux de rentabilité opérationnelle ou ROCE (Return On Capital Employed), peut atteindre jusqu’à 15%, selon l’intensité capitalistique de votre secteur, et de l’importance des besoins en fonds de roulement.

C’est pourquoi la structuration des moyens de financements devient une condition de réussite pour franchir un cap et déterminer le chemin à emprunter pour aboutir à une valeur d’entreprise qui est la vôtre.​

Vous devez financer vos investissements ?

Commencez par identifiez les indicateurs de performance volume de vente, niveau de marges, et l’excédent de trésorerie qui en résulte puis, estimer vos besoins de trésorerie, à court terme et à long terme, pour aller au bout de la promesse et une fois les capitaux et financements et en poche, foncez pour les rentabiliser et amortir au plus vite...